dcsimg

Les amphibiens

Authors:
Institut de biodiversité de l’Ontario
Paul D. N. Hebert
C Michael Hogan

Éditeur:
Kevin J. Caley

Source:
Encyclopedia of Earth

اللغة العربية; Portugues; English

Définir l’amphibien
Le terme « amphibien » vient du grec amphibios qui signifie « deux vies ». C’est une dénomination appropriée car la plupart des amphibiens adultes sont mieux adaptés à la vie sur terre qu’à celle dans l’eau, alors que leur phase larvaire est entièrement aquatique.

Pour une grande partie de leur vie, qui peut aller de quelques mois à plusieurs années selon les espèces, les larves d’amphibiens ont peu de ressemblances avec leurs formes adultes. Puis quelque chose de miraculeux se produit. En quelques semaines, voire quelques jours, des larves semblables à des poissons se métamorphosent en quadrupèdes terrestre respirant à l’air libre.

Il existe trois ordres dans la classe Amphibia : Anura (grenouilles et crapauds), Caudata (salamandres) et Gymnophiona (cécilies). L’ordre Anura est celui comprenant le plus d’espèces existantes, avec 6 500 membres dans le monde entier (Frost ; 2015). Pour Caudata, 390 espèces de salamandres existent dans le monde. Le troisième groupe d’amphibiens, les cécilies, est encore plus petit avec un total de seulement 162 espèces, qui sont toutes limitées aux tropiques. De nombreuses espèces d’amphibiens sont menacées, par deux causes principales : d’une part les modifications anthropiques de la distribution de l’eau de la surface, dues aux transformations des terres pour l’agriculture et à l’urbanisation pour répondre à l’explosion des besoins humains ; d’autre part l’utilisation excessive de nitrate, d’herbicides et autres pesticides.

Herpétologie
L’étude des amphibiens est souvent regroupée avec celle des reptiles sous le nom « herpétologie », dont la racine « herpe- » est dérivée du mot grec « herpes » qui signifie « ramper ». La mention de ce terme est suffisante pour faire grincer des dents beaucoup de scientifiques étudiant amphibiens et reptiles, puisque nous savons maintenant que ces deux taxons sont lointainement apparentés. En fait, les reptiles sont plus proches des mammifères que des amphibiens. Il faut savoir que pendant des centaines d’années, les scientifiques du monde entier ont échoué à faire la distinction entre ces deux groupes de vertébrés. Carolus Linnaeus, le père de la classification biologique moderne les rejeta, en disant d’eux qu’ils étaient « sales et répugnants ». Aujourd’hui, le succès de films comme Anaconda atteste de notre peur persistante vis-à-vis des créatures « à sang froid ». Cependant, une meilleure connaissance de ces animaux peut persuader même le plus craintif des observateurs que les reptiles et les amphibiens ne sont pas seulement profondément différents, mais aussi qu’ils ne sont pas si effrayants.

Amphibiens et reptiles: similarités et différences.
Les amphibiens et les reptiles sont tous deux ectothermes, ce qui signifie qu’ils tirent leur chaleur de leur environnement, plutôt que de la produire en interne. Dire qu’ils sont à sang froid est inexact puisque, comme les vertébrés endothermiques, ils ont besoin de chaleur pour rester actif. Les ectothermes sont obligés de ralentir leur activité lorsque leur environnement refroidit. Bien que cela puisse les mettre en danger vis-à-vis des prédateurs, cela peut aussi être avantageux. Tandis qu’un endotherme dépense une énorme quantité d’énergie juste pour maintenir une température corporelle constante, un ectotherme peut passer des mois en n’ayant besoin que d’un peu de nourriture et d’oxygène lorsqu’il fait froid.

This article was adapted from the Encyclopedia of Earth. Available under CC BY-SA-2.5

Citation:
Biodiversity Institute of Ontario (Lead Author);Paul D. N. Hebert, C Michael Hogan (Contributing Author);Kevin J. Caley (Topic Editor) "Amphibian". In: Encyclopedia of Earth. Eds. Cutler J. Cleveland (Washington, D.C.: Environmental Information Coalition, National Council for Science and the Environment). [First published in the Encyclopedia of Earth August 29, 2008; Last revised Date May 24, 2012; Retrieved September 27, 2012