Overview

Comprehensive Description

Taxonomic History

Dorylus agressor Santschi, 1923e PDF: 268 (s.w.) DEMOCRATIC REPUBLIC OF CONGO. AntCat AntWiki
Creative Commons Attribution Non Commercial Share Alike 1.0 (CC BY-NC-SA 1.0)

Source: AntWeb

Trusted

Article rating from 0 people

Default rating: 2.5 of 5

Physical Description

Diagnostic Description

[[ worker ]]. Long. 2,8 a 11 mm. Noire, passant au rouge sombre sur le devant de la tete (sauf le front), les antennes, les mandibules, les cotes du thorax, ses sutures et le petiole. Pattes et articulation du gastre d'un brun roussatre. Tete polie et tres luisante, parsemee de tres petits points espaces; le voisinage des fossettes antennaires est submat et tres finement et densement ponctue. L'epinotum et surtout le petiole sont mats et densement ponctues. Le reste du thorax et le postpetiole en partie moins mats que le petiole. Gastre et pattes luisants. Quelques longs poils sous l'abdomen et aux mandibules. Une fine pubescence, courte et tres visible sur le gastre et les pattes, manque presque ailleurs.

 

Tete rectangulaire, plus de 1 / 3 plus longue que large, les cotes paralleles, ne s'arrondissant qu'aux angles posterieurs, qui forment lobes. Echancrure occipitale comme chez D. kohli Wasm. Sillon frontal n'atteignant guere qu; le quart ou le tiers anterieur de la tete, ou il est assez imprime. Une legere impression au vertex. Aire frontale distincte, petite, allongee, Cretes frontales aussi courtes que leur intervalle, leur angle superieur oblique en dehors et dente, leur angle anterieur confondu avec le bord de l'epistome, en y faisant une petite saillie angulaire. Ce bord est legerement concave entre les deux saillies qui sont plus rapprochees que chez congolensis Sants. Mandibules epaisses, assez courtes, et mediocrement arquees; leurs dents basale et preapicale ne son indiquees chacune que par un leger tubercule chez les o seulement, qui, chez les autres ouvrieres, se developpe en raison inverse de l'amoindrissement de la taille; submates et finement striolees, en dehors et en dessous, elles se terminent en pointe souvent fort emoussee. Les trois premiers articles du funicule plus epais que longs, les suivants, sauf le dernier, aussi longs qu'epais. Thorax comme chez militaris Sants, A peine plus etroit derriere. Un bourrelet arque s'etend sur le cote du metathorax depuis le devant de l'articulation coxale mediane jusqu'a l'arriere de l'articulation coxale posterieure ou il se termine par une petite epine. Le petiole est a peine plus long que large derriere, les cotes, peu convexes, laissent voir a leur quart anterieur la saillie des stigmates. Il y a un fort appendice dente en dessous. Impression anale arquee, avec trois epines terminales. Pattes assez longues, les tibias posterieurs depassent l'anus.

 

' [[ worker ]]. (8,5 mm), Comme la " ornais le thorax plus rougeatre. Les taches noires du promesonotum et de l'epinotum persistent du reste chez toutes les tailles jusqu'aux o ". La dent basale des mandibules forme un lobe plus anguleux.

 

[[ worker ]]. (6,5 - 7 mm.). La tete, longue de 1,5 mm., se retrecit un peu en arriere, l'echancrure plus faible; les cotes restent droits. Les dents preapicale et basale bien distinctes. Le petiole parait un peu plus long que large.

 

[[ worker ]] - (4,5 - 5 mm.). Tete longue de 1,1 mm., gardant les memes proportions que chez la o media. La pilosite devient plus abondante et le gastre moins luisant.

 

[[ worker ]] ". (2,8 mm.). Pattes, antennes et mandibules roussatres; reste colore comme chez les autres. Cotes de la tete plus convexe. La pubescence devient nette sur le thorax. Articles 2 a 8 du funicule bien plus larges que longs. Le scape epais, assez comprime. Les aretes frontales tres rapprochees, la dent faiblement indiquee. La dent du bas de l'epinotum reste visible chez les [[ worker ]] de toutes tailles, ainsi que l'appendice angulaire du dessous du pedicule.

 

Congo belge: Luluabourg (Mus. Tervueren). Nombreux [[ worker ]] avec la notice: " Colonne de fourmis Nsendula dans ma chambre. Ces fourmis sortent par ci par la, d'un trou au bas du mur pour disparaitre un peu plus loin dans un autre trou. Tres agressives; les cancrelats se sauvent en haut du mur. Les fourmis grimpent peu le long du mur mais montent entre celui-ci et le bois de la porte. 15 mai 1913. P. Callewaert). "

 

Cette espece interessante fait passage entre les sous genres Dorylus et Anomma . Elle tient a la fois a A. gerstaeckeri Em. et a D. spininodis Em. La ponctuation bien plus fine que chez cette derniere.

License not applicable

Santschi, F.

Source: Plazi.org

Trusted

Article rating from 0 people

Default rating: 2.5 of 5

Disclaimer

EOL content is automatically assembled from many different content providers. As a result, from time to time you may find pages on EOL that are confusing.

To request an improvement, please leave a comment on the page. Thank you!